logo gazetophile

Blériot atterrit sur la falaise de Douvres

La traversée du Pas-de-Calais en aéroplane, Blériot atterrit sur la falaise de Douvres

La traversée du Pas-de-Calais
en aéroplane, Blériot atterrit
sur la falaise de Douvres

La traversée de la Manche en aéroplane est un fait accompli. Où Latham avait échoué, Blériot a pleinement réussi. En 28 minutes il a franchi le Pas-de-Calais.

L'aviateur a fait le récit de son exploit : « J'allais, dit-il, je le sentais, superbement dans un équilibre parfait à 80 ou 100 mètres d'altitude. Mon moteur rendait admirablement, je devinais la victoire, à moins d'une fatalité... Soudain, dans la brume m'apparut la côte anglaise. Je me dirigeai immédiatement sur elle... Mais le vent et ses remous m'empêchaient d'aller atterrir sur la plage de Shakspeare Hills, au point que j'avais choisi. Soudain, j'avisai à ma droite un vallonnement dans la falaise, le creux de Folcland. Il m'offrait un atterrissage. Je me dirigeai vers ce point. Au milieu d'une prairie, je vis précisément un de mes amis qui m'avait averti qu'il s'y tiendrait et y agiterait un immense drapeau tricolore. La vue de ce cher drapeau m'alla au cœur ; je fus ravi d'avoir renoncé à la plage, et puis il me sembla que c'était beaucoup mieux d'aller là-haut, sur l'altière falaise, prendre contact avec le sol ami de l'Angleterre. Passant par-dessus le port et ses magnifiques navires de guerre, je piquai droit sur le point où l'on m'appelait et quelques minutes après, j'atterrissais... »

 

Foudroyé en tenant la corde
d'un cerf-volant

La foudre a tué ces jours derniers le capitaine Engelstad, de la marine suédoise, qui avait été nommé commandant en second de l'expédition prochaine du capitaine Roald Amundsen.

Le capitaine Engelstad procédait à des expériences avec ses cerfs-volants en vue des observations aériennes qu'il comptait faire dans les régions arctiques. Au cours des expériences qu'il effectuait dans une île situé dans le fjord de Christiana, la foudre vint frapper le cerf-volant, qui avait atteint une élévation de 900 mètres, et l'électricité, en parcourant le fil de cuivre qui retenait le cerf-volant, tua sur le coup le capitaine Engelstad.

Supplément illustré du Petit Journal
N° 977 - 8 août 1909

Foudroyé en tenant la corde d'un cerf-volant

 (43)